Je n’existe plus !

« Faire pour l’autre sans l’autre » est le principe d’optimisation de toutes nos institutions. En généralisant par exemple les protocoles standardisés de soins et de diagnostics, nous ne soignons plus des malades, nous traitons les maladies. Nul besoin d’entendre le patient, il suffit de lister ses symptômes… Nul besoin d’entendre un enfant, il suffit de lister ses besoins !

faire-sans-l'autre-je-godebski-psychanalyste-nimes
Je n’existe plus !

Continuer la lecture de « Je n’existe plus ! »

Maternage des institutions : Un ravage !

« Tout ce que tu fais pour la personne sans la personne, tu le fais contre la personne » est un principe et une critique du fonctionnement de la plupart de nos institutions qu’elles soient de soins, de formations, d’accueils, politiques… Ayant étudié, en situation de pratique professionnelle, plusieurs institutions (C.M.P. adultes, hôpital psychiatrique d’adolescents, I.M.E. pour personnes en situation de polyhandicap, Foyer de l’enfance…), on s’aperçoit vite que le « service rendu » est au prix d’un maternage engloutissant, ce que Jacques Lacan a pu appeler un ravage !

psy godebski maternage institution vierge-a-lenfant-masaccio-florence
Masaccio, Vierge à l’Enfant ou Vierge de la chatouille, Florence

Le trait commun de ces institutions, c’est l’absence d’écoute des usagers selon le principe « Pour respecter tout le monde, on ne tient compte de personne ! ». Gratuit, infantilisant, sur-handicapant… « Chosifier » l’autre, contester la singularité de ses désirs, n’est-ce pas chosifier l’institution elle-même, empêcher toute rencontre… Finalement se nier soi-même ?

Des vidéos prises sur le vif des ateliers et conférences sont disponibles sur la chaîne :  Jean Godebski – You Tube