La mère suffisamment bonne… Ateliers préparatoires à Montpellier

Ateliers préparatoires à Montpellier organisés par le GERED (groupe d’entrainement relations, émotions, désir) sur le cycle de conférences :
La mère suffisamment bonne… Mais pas trop  !?

Samedi 2 décembre 2017 de 9H30 à 12H30 :
« La mère suffisamment bonne ? »

Samedi 16 décembre 2017 de 9H30 à 12H30 :
« Mère fille un ravage ? » 

Samedi 6 janvier 2018 de 9H30 à 12H30 :
 «  Mère fils une relation impensable? »

Klimt Mère ateliers jean godebski
G. Klimt Mère et enfants
Ces ateliers poseront le cadre psychanalytique, les questions, les contradictions pour co-construire ensemble la réflexion…
 Entrée libre dans la limite des places disponibles à Montpellier, 

chez ANNY SALA. Tel : 06 78 39 19 98

Un extrait pris sur le vif de mon premier atelier à Montpellier : La mère suffisamment bonne… … Où s’explicite la différence entre une approche comportementale et psychanalytique de ce sujet : « Venez me voir, je vais vous expliquer comment être une mère suffisamment bonne ! »

Deuxième extrait sur le vif de l’atelier psy « La mère suffisamment bonne… » où je décris sommairement les différences entre la théorie de l’attachement et la psychanalyse : Travail sur le comportement ou travail sur les traumatismes, c’est à dire l’inconscient…

En clin d’œil de ce thème universel :
Conférence Jean Godebski Psy La mère
Luis Mariano : Maman…

3 réponses sur “La mère suffisamment bonne… Ateliers préparatoires à Montpellier”

  1. Un grand merci aux participants de ce premier atelier psy de co-réflexions sur « La mère suffisamment bonne… » Après avoir tenter de définir la fonction maternelle (Un nourrisson ça n’existe pas ; La mère crée le désir de l’enfant ; Un processus de défusion), nous nous sommes attachés à comprendre les tenants de la « relation d’objet » (M. Klein, D. Winnicott, J. Bowlby…) qui placent la relation mère-nourrisson (et donc le comportement maternel) au premier plan de la construction psychique de l’enfant… Pour effectuer, nous aussi, ce « retour à Freud » prôner par J. Lacan qui remet les causes structurelles (Phases orales, annales et génitales ; Psychose, perversion et névrose ; Complexe d’Œdipe et de castration ; Loi du langage ; Transgénérationnel ; Jouissance…) au cœur de la construction psychique de tout être parlant. Nous avons conclu cette première approche « D’une mère suffisamment bonne… Mais pas trop !? » sur la reconnaissance de cette pulsion de mort définie par Freud dans « Malaise dans la civilisation » et son destin différencié selon la fille ou le garçon… Thèmes des prochains ateliers à Montpellier et des conférences de Nîmes où j’espère vous retrouver. J.G.

  2. Le complexe d’Oedipe a été lourdement remis en question , ce n’est qu’une hypothèse de Freud !!!! Par contre le destin différencié selon La fille ou le garçon ….très vrai ……. bref dans Freud , il y a à boire , à manger , et à éliminer ………. Quant à Lacan …….. pouf !!!!! personnage étrange et ambigu , dont je me suis toujours méfié !!!!!

    1. Bonjour Anne Marie,
      Le complexe d’Œdipe a été constaté depuis Freud par moult praticiens (psychanalystes, psychologues, psychiatres, éducateurs…) et même reformulé par Lacan. Aujourd’hui il est remis en cause comme n’étant pas le seul mode opératoire d’un développement psychique… C’est vrai que l’enseignement de Freud est extrêmement riche et que chacun y pioche selon ses capacités (et ses peurs aussi !). Quand à Lacan, son enseignement, si important soit-il, est toujours difficile d’accès, a déchiffrer, à interpréter… Je vous invite néanmoins, au travers par exemple mes conférences et ateliers, à vous y pencher (la méfiance n’est pas toujours un moteur suffisant dans l’existence !). Pour qui s’intéresse à la psychanalyse, à la psyché humaine en général ou à son fonctionnement psychique en particulier (ses peurs, ses angoisses, ses répétitions symptomatiques (fichtre !)…), ces deux auteurs sont incontournables. Amicalement, Jean Godebski.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *