Cycle de trois conférences : La mère suffisamment bonne… mais pas trop !?

Janvier 2018 à Nîmes au Petit Théâtre de la Placette –

Notre relation maternelle, précoce, exclusive, structure-t-elle notre psychisme, nos traumatismes, nos fantasmes ? Et au-delà l’organisation même de nos sociétés ? Freud y voyait naître notre pulsion de mort, de haine. Et finalement tous le travail de psychanalyse ne vise-t-il pas à créer un écart entre l’enfant et sa mère… Une autonomie ? Qu’en est-il en Occident avec la fin du Patriarcat ?

Jeudi 11 janvier à 19h30 : La mère suffisamment bonne…

Jeudi 18 Janvier à 19h30 : La relation mère fille : un ravage ?

Jeudi 25 Janvier à 19h30 : Mère fils : une relation impensable ?

Gustav Klimt Mère à l'enfant conference jean godebski
Gustav Klimt Mère à l’enfant

Mère fils : une relation impensable ?

Jeudi 25 Janvier à 19h30 au Petit Théâtre de la Placette, Nîmes –

La non séparation d’un fils de sa mère est la marque même de la folie (schizophrénie). Et pourtant, les relations mères fils restent un tabou contemporain… Pas d’inceste ! Pas de réflexion ! Pas de relation ! Elles ne sont abordées que par la fonction paternelle, la fonction tiers qui les sépare. Cette difficile séparation d’une mère et son fils, impensable et impensée, n’est-elle pas l’allié le plus sûr de l’oppression des hommes sur les femmes et du patriarcat ? N’est-elle pas la cause même de l’agressivité des hommes envers les femmes, envers la différence, envers l’Autre ?
Nous en débattrons en janvier 2018 à Nîmes…  Avec son corollaire : Les relations mères filles, un ravage ?

jean-godebski-psy-nimes-conférence-séparation-mere-fils
Peinture François Godebski

Les relations mère fille, un ravage ?

Jeudi 18 Janvier à 19h30 au Petit Théâtre de la Placette, Nîmes –

Les relations mère fille, un ravage ? Une « catastrophe » pour Freud, un « ravage » pour Lacan… Comment comprendre la spécificité des relations mère fille ? Entendre l’amour de la Mère et la haine de l’Autre… de la Femme en particulier ? Au-delà de l’ambivalence, nous essayerons de percer le mystère narcissique, parcours singulier d’une fillette devenue femme et peut être mère… par et au-delà de sa propre mère ! Au plaisir de nous y re-confronter, dès janvier 2018, à Nîmes… Avec son corollaire : Les relations mère fils ; une impensable séparation ?

Picasso Mère enfant conference jean godebski
Picasso Mère enfant

La mère suffisamment bonne…

Jeudi 11 janvier à 19h30  au Petit Théâtre de la Placette, Nîmes –

Avec le complexe d’Œdipe et de Castration, Freud plaçait la séparation mère-enfant au centre de la psychanalyse… D‘une possible autonomie psychique. A sa suite, Mélanie Klein, Donald Winnicott et surtout John Bowlby (théorie de l’attachement) faisait de la relation maternelle l’architecte même de nos structures psychiques. Corps à corps précoce, exclusif, refoulé, lieu de tous les fantasmes et des plus sévères traumatismes (pulsion de mort!)… Que peut-on en dire à l’heure où s’efface le patriarcat ?

Margarita Sikorskaia Image of a Mother conference jean godebski
Margarita Sikorskaia Image of a Mother 

Passions et Solitude : deux symptôme d’une structure abandonnique ?

De par son trauma d’abandon, les « abandonniques » n’acceptent pas le manque de toute existence… autrement dit que l’Autre ne les comble pas, ne leur apporte tout le bonheur promis. Passionnés, ils pourraient voir leur « structure » comme une bénédiction, une façon efficace d’être vivant… Mais la passion étant toujours impossible, ils y voient plutôt une malédiction… Une répétition d’abandons puis finalement un destin solitaire (« Seul peut être mais peinard ! »), de manque et d’impuissance.
Comprendre cette structure c’est déjà ne plus être victime, et pouvoir agir sur un destin « déjà écrit »… Résorber la souffrance d’abandon, faire le deuil de la complétude, savoir y faire avec ses symptômes.
Tels sont les enjeux de cette conférence.

passions solitude symptome_psychanalyse_nimes-cle

 

La psychanalyse aujourd’hui : un processus de création ?

Ce cycle de quatre conférences « Il n’y a pas de rapport sexuel », « Peut-on se passer de l’interdit ? », « On délire tous ! » et « Sens et pratique d’une psychanalyse aujourd’hui » ont l’ambition d’expliciter ce que peut apporter la psychanalyse  aujourd’hui et découvrir un chemin de liberté. C’est une psychanalyse ouverte, tolérante, une façon de pouvoir créer sa propre vie…

cycle conference jean godebski nimes PsyKF Affiche

 

PSYKF : « Il n’y pas de rapport sexuel »

Qu’est-ce que ca veut dire ? Pourquoi est-ce à la base de la psychanalyse freudienne et lacanienne ? Comment expliquer « le Complexe de castration » ? Pourquoi nos vies sont-elles toujours manquantes ? Tels seront les thèmes abordés ensemble…

 

PSYKF : la Fonction Paternelle. Sans père et sans repère…

Le « Père » est-il toujours opérant aujourd’hui ? Peut-on se passer de « l’autorité » paternelle ? Par quoi la remplacer ? Sans interdit structurant, sans Dieu ni maître, comment trouver un sens à nos existences ? Sans but collectif, peut-on de façon singulière, être à l’écoute de qui l’on est ? Qu’est-ce qu’on appelle la jouissance dans la psychanalyse d’aujourd’hui ?

programme cycle_conference psy_nimes jean godebski

PSYKF : On délire tous !

Nous dialoguerons sur les trois dimensions de la psyché humaine : Comment nouer sa parole, son imaginaire et son corps ? Quels rôles y jouent nos symptômes ? Comment « savoir y faire » avec sa jouissance ? Ici nous rentrons de plain pied dans l’enseignement du « tout dernier Lacan » dévoilé par la publication en 2005 de son séminaire « Le Sinthome »…

 

PSYKF : Sens et pratique d’une psychanalyse aujourd’hui

Comment la psychanalyse peut être un processus de création ? Nous aborderons à travers son éthique et sa pratique, les moyens et buts de la psychanalyse d’aujourd’hui, de Freud au tout dernier Lacan. Du symptôme au sinthome… Où comment y faire avec ?

cycle_psychanalyse-flyer nimes