Les nymphéas de Claude Monet

Les nymphéas de Claude Monet (à voir et à revoir à L’Orangerie à Paris) sont l’image même des trois dimensions de la clinique Borroméenne de Jacques Lacan… Une image impossible bien sûr puisque le Réel, par définition, n’a pas d’image !
Claude Monet peint la surface de l’eau (qui peut représenter, imager le symbolique, c’est-à-dire le philtre des mots…) au travers de laquelle nous percevons le fond de l’étang (le Réel recouvert bien sûr par le symbolique, c’est-à-dire le monde recouvert par les mots…) mais cette surface reflète aussi le ciel (l’Imaginaire). Évidemment ces trois plans, trois dimensions, ne sont pas étagés (en bas, en haut et au milieu) mais au contraire inextricablement mêlés… Avec de multiples raccords, trous, fusions…

Les Nymphéas
Les nymphéas – Claude Monet

Certes c’est impossible de peindre trois surfaces (fond, surface de l’eau, ciel) sur la même surface… Cette illusion, ce tour de force de Monet est sans doute la meilleure image possible des trois dimensions Réel, Imaginaire et Symbolique.

À partir de ces trois dimensions (Réel, Symbolique et Imaginaire), Jacques Lacan élabore sa clinique Borroméenne,… Une psychanalyse opérante dans le monde d’aujourd’hui. Présentation de l’ouvrage « Le tout dernier enseignement de Lacan« , de Jean Godebski, L’Harmattan 2015.

Des vidéos prises sur le vif des ateliers et conférences sont disponibles sur la chaîne :  Jean Godebski – You Tube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *