Dieu le père n’est plus !

« Tout ce que tu fais pour la personne sans la personne, tu le fais contre la personne » est une réflexion sur la fin annoncée du patriarcat. L’émancipation des femmes (surtout vis-à-vis de la maternité) et l’égalité des sexes (l’abandon du « père chef de famille ») inversent l’ordre de notre société fondé sur un principe millénaire : Dieu le père !
Ou son corollaire : le Père représentant de Dieu !

dieu-le-père-michel-ange-texte-jean-godebski-psychanalyse
Dieu le père, Michel-Ange, plafond de la chapelle Sixtine, Rome

C’est toute une vision du pouvoir représentatif qui s’effondre… Et toutes ses déclinaisons : du roi représentant de Dieu, du tyran ou président représentant du peuple, père de la nation, du député au patron représentant local ou professionnel … jusqu’au père détenteur du pouvoir familial !

Faire pour la personne sans la personne au nom de Dieu, du peuple ou du « bon sens » devient illégitime. Ainsi construire un barrage ou un aéroport… Ainsi décider des salaires ou réformer des retraites… Ainsi conclure des accords commerciaux entre nations ou accueillir des migrants… Ainsi redécouper des régions ou construire un espace européen… Au nom de qui ? Au nom de quoi ?

Construire une éthique au sens d’Habermas, c’est-à-dire un processus où chacun participe aux décisions qui le concernent… Où chacun peut accepter la légitimité des décisions prisent en son nom dans les multiples dimensions de son existence : personnelle, familiale, citoyenne, professionnelle… Tel est l’immense défi de nos sociétés occidentales, de nos instances politiques et de nos institutions.

De la horde primitive (Freud) à la rencontre de l’Autre, il y a du chemin ! Nos sociétés  sont en mutations : fin du patriarcat, démocratie participative, éthique procédurale… Chaque citoyen a le devoir de se faire entendre ! Présentation de l’ouvrage « Tout ce que tu fais pour la personne sans la personne tu le fais contre la personne » de Jean Godebski (L’Harmattan 2015), psychanalyste à Nîmes.

Des vidéos prises sur le vif des ateliers et conférences sont disponibles sur la chaîne :  Jean Godebski – You Tube

Une pensée sur “Dieu le père n’est plus !”

  1. Cela m’intéresse beaucoup. Une des clés de l’évolution humaine réside à mon sens dans la capacité du masculin à écouter le féminin, le féminin sacré. Si il y parvient alors il honore sont masculin sacré et augmente sont niveau de conscience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *